Cet événement s'est écoulé

Feux croisés sur la fraude

100,00 CHF

INSCRIVEZ-MOI
Speaker
Enrico Viganò Président du Clusis
Brian Henningsen Development Manager at Frasers Property Australia
Ursula Sury Vizedirektorin Hochschule Luzern - Informatik und Inhaberin Die Advokatur Sury AG
Luca Tenzi Vice-president of the CLUSIS
DÉBUT
06/10/2015
fin
06/10/2015
ADRESSE
Hôtel Crowne Plaza, Avenue Louis-Casaï 75, 1216 Genève   View map

Les fraudeurs, souvent ingénieux et parfois désespérés, parfois organisés vont tenter de découvrir et d’exploiter toutes les éventuelles failles sécuritaires du système d’information. D’un mot, certains ne vont pas hésiter à violer la loi pour parvenir à leurs fins. C’est toute la politique autour de la sécurité de l’information qui est impactée. Des experts vont mobiliser leurs compétences scientifiques, leur riche expérience et les partager afin d’aporter des pistes voire idéalement des éléments de solutions aux problèmes de fraude présentés dans un contexte réel. 

Déroulement de la conférence

Un cas soumis et étudié en direct lors d’un event Clusis, avec une assemblée constituée majoritairement d’expert-e-s et une table ronde pour structurer les échanges : voilà ce que vous propose de vivre le Clusis le 6 octobre 2015, de 17h00 à 19h00, à l’Hôtel Crowne Plaza, Genève.

Pour qu’un tel événement stimulant et interactif puisse avoir lieu, il fallait un directeur exigeant, courageux, généreux,  capable de partager et communiquer ses préoccupations de Chef, en live. Le Clusis remercie vivement Monsieur Bernard Gut, directeur général de l’Office Cantonal de la Population et de la Migration (OCPM) qui possède toutes les qualités précitées et bien d’autres, d’avoir relevé le défi Clusis.

Monsieur Bernard Gut viendra soumettre aux invités, spécialistes de la sécurité de l’information et de la protection des données ainsi qu’au public  les différentes formes de fraude auxquelles son Office est exposé.

Parmi les questions que Monsieur Gut posera, celle de l’obligation de concilier efficacité et sécurité dans le traitement des dossiers et des données personnelles qu’ils contiennent. Les restrictions budgétaires imposées à l’Etat pourraient conduire logiquement à privilégier l’efficacité au détriment de la prudence et du discernement dont doit faire preuve l’Office Cantonal de la Population. Or l’application stricte des procédures, leur simplification sont peu compatibles avec un monde complexe et changeant.

Plus que jamais, certains étrangers sont menacés dans leurs pays et donc prêts à tout pour obtenir le droit de résider en Suisse où la paix et le droit sont respectés. Les fraudeurs, souvent désespérés et parfois ingénieux, parfois organisés vont tenter de découvrir et d’exploiter toutes les éventuelles failles sécuritaires du système d’information. D’un mot, certains ne vont pas hésiter à violer la loi pour parvenir à leurs fins. C’est toute la politique autour de la sécurité de l’information qui est impactée.

Face à ces défis, l’Office doit veiller davantage à sa sécurité, s’assurer que les mesures prises pour garantir la protection de son système d’information soient suffisantes. Il doit également accompagner les collaborateur-trice-s et leur donner les moyens d’atteindre les objectifs élevés et évolutifs qui leur sont fixés.

En outre, certaines données traitées au sein de l’OCPM deviennent plus sensibles qu’en temps de paix. Les fraudeurs vont chercher à s’en emparer, pour eux ou pour les vendre. De même, aucune organisation n’est à l’abri de fraudes ou de malveillance commises à l’interne. La tentation de monnayer des faux n’a peut-être jamais été aussi forte. Comment gérer ces problèmes, dans le respect des personnes, sans chasse aux sorcières et avec des budgets qui chaque année s’amenuisent ? Ces aspects et bien d’autres vous seront révélés le 6 octobre.

Afin d’apporter des pistes, voire idéalement des éléments de solutions – fruits d’une co-construction en direct – aux problèmes présentés par Monsieur Bernard Gut, 5 intervenant-e-s Marc Bieri (KPMG),  Isabelle Dubois (ADHOCRESOLUTION), Bernard Morier (Nexthink), Thierry Navarro (GenView) et Joël Winteregg (NetGuardians) vont mobiliser leurs compétences scientifiques, leur riche expérience et les partager dans cette Agora du jour. Le Clusis remercie chaleureusement ces intervenant-e-s d’avoir accepté ce challenge.

Rappelons qu’il est plus aisé de traiter sereinement un problème dans l’espace rassurant de son bureau que de penser et communiquer vite, ensemble, sous le regard des autres. Bravo aux intervenants pour leur engagement, leur générosité. Vous ferez plus amplement connaissance avec ces experts lors de l’event du 6 octobre 2015.

Enfin, afin de distribuer les tours de parole, d’apporter les synthèses utiles à l’avancement des échanges et le cas échéant de recentrer les interventions, le Clusis a choisi un animateur. Monsieur Gaëtan Derache, expert en communication de la société filrouge, animera les débats.

Le fait devient coutumier : le Clusis aime relever les défis et ne craint pas l’innovation. Fidèles à cette marque de fabrique, le président Enrico Viganò et le comité Clusis vous proposent une formule tonique et enrichissante. A l’issue de l’event, nous vous solliciterons brièvement afin de mesurer votre satisfaction.

Après avoir consacré la minute nécessaire à votre évaluation de l’event, vous êtes cordialement invité-e-s à l’apéritif dînatoire qui suivra. Ce moment privilégié est dédié aux contacts personnalisés, au réseautage. C’est enfin l’opportunité de poursuivre la discussion autour de la fraude débattue en plénière.

19h Apéritif-dînatoire.

Feux croisés sur la fraude

100,00 CHF

Les fraudeurs, souvent ingénieux et parfois désespérés

Catégories : ,

Sponsors

STATUT

Cet événement s'est écoulé

0 tickets vendus