Extrait de l’article paru sur le site www.usine-digitale.fr
Un an après le début de la crise sanitaire du Covid-19, quel bilan peut-on faire sur le plan de la cybercriminalité ? L’année 2020 a été marquée par une explosion des cyberattaques qui a touché les structures de soin, les grandes entreprises, les collectivités territoriales… Déjà désorganisées par la pandémie, les victimes ont parfois eu du mal à s’en remettre. Mais cette année fut également l’occasion d’une prise de conscience par le secteur public de l’importance de la sécurité informatique. Ainsi, pour la première fois, le gouvernement a présenté une stratégie nationale après plusieurs années d’inertie, qui aujourd’hui coûtent chères.

Le constat est alarmant. En 2020, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) rapporte une augmentation de 255% des signalements d’attaques par ransomware. Un chiffre qui reste en deçà de la réalité puisque toutes les attaques informatiques ne font pas l’objet d’un signalement.

Aucun secteur n’est épargné. Les hôpitaux, les instituts de recherche médicale, les biotechs, les entreprises de services numériques (ESN), l’agroalimentaire, les collectivités territoriales, les juridictions… Tous sont régulièrement pris pour cibles par des malfaiteurs qui s’adaptent sans cesse à l’évolution des comportements et des tendances sur Internet. La pandémie de Covid-19 n’échappe malheureusement pas à cette situation.

Pour consulter l’article dans son intégralité ici
X
X